Édito

 

" Accueillir au théâtre de Caen un événement tel que celui-là, c’est souligner à nouveau notre volonté de soutenir les jeunes talents et d’ouvrir le théâtre à tous les univers "

Danseurs professionnels et amateurs, performeurs, chorégraphes et compagnies de la région investissent à nouveau le théâtre de Caen durant tout un week-end de happenings, à l’invitation de Danse Perspective et du théâtre de Caen. Une façon joyeuse de souhaiter la bienvenue au nouveau directeur du Centre Chorégraphique National de Caen en Normandie, Alban Richard, et pour ce dernier de rencontrer au plateau les artistes et compagnies du territoire ! C’est ainsi que Michèle Latini a imaginé ces deux journées : ateliers, balades dans les foyers du théâtre, bals, improvisations, projections, rencontres, initiations... Ce week-end qui se veut fédérateur et joyeux s’inscrit dans le prolongement de Trajectoires Dansées 2013, déjà accueillies dans les foyers du théâtre de Caen. Un partenariat qui s’inscrit parfaitement dans le projet du théâtre de Caen, où la danse occupe une place aussi importante que les autres disciplines artistiques.

Patrick Foll, Directeur du Théâtre de Caen

 

" La danse, un corps qui pense "

(…) Les conditions d'existence d'un milieu dépendent aussi des individus qui l'habitent, et qui, reliant chaque point de leur désir en une vitesse commune, forment les traits d'une expérience sensible d'un Monde en partage. Anacrouse est un moment-clef de cette réunion, qui en accueillant cette multitude désirante, lui donne une forme d'horizon.

Penser la philia, ce qui relie les Hommes entre eux, c'est non pas créer ou recréer un collectif, mais du collectif, et repositionner l'échange, la pensée, l'interdisciplinarité et la rencontre comme axe central de nos rapports.

Penser la danse c'est penser à travers elle ce qui construit une culture. La question qui suit immédiatement peut être celle de comment prendre part à son écriture, comment devenir auteur d'une culture locale et débordante, capable de transformer la boue acide du cynisme et de l'individualisme décomplexé et, sans vergogne en terreau fertile du désir collectif…

Alexandre Le Petit , versonatura / institut nomade

 

" Offrir un moment / lieu ouvert à l’expression de ce qui émerge "

La création, dans ce qu’elle a de collectif est un processus émergeant des activités individuelles, des réflexions individuelles, des recherches des rencontres, des confrontations, discussions, etc. Du coup, elle dépend de la densité de l’activité individuelle et collective, et des occasions de rencontre, des ressources dont les créateurs peuvent disposer, ne serait-ce que temporairement. Vibrations #2 offre un moment, un lieu ouvert a l’expression de ce qui émerge.

L’idée est de reprendre le principe de « Vibrations 2013 » par deux journées, 17-18 octobre 2015, pour montrer dans un cadre actif, convivial et festif, l’existant en matière de danse : le réseau des compagnies, des danseurs professionnels, des professeurs et de leurs écoles, des danseurs amateurs dont certains peuvent être très investis ... Vibrations #2 met en avant un réseau qui crée, qui fait vivre la danse et porte la pratique dans tous les lieux du territoire.

La part d’imprévu de ces tentatives dit aussi quelque chose d’une situation sociale, politique, économique où il semble difficile de penser la façon dont elle évoluera, ce qui peut advenir, c'est aussi une belle façon de chercher en ne répétant pas le passé. De prendre le risque d’aller chercher là où il n’y a pas de lumière …

Claude Boisnard, Photographe