L’épure du plateau souligne en creux les deux éléments fondamentaux de cette pièce : la musique à l’omniprésence magnétique, créée en direct par les platines de Raphaëlle Latini,
et le corps tourmenté, désarticulé, du danseur Samuel Lefeuvre.



Des sons industriels, métalliques, répétitifs, transpercent l’espace nimbé d’une lumière crépusculaire, ou soutiennent les moments d’obscurité totale. L’œil cherche le corps vêtu de blanc, dont les membres tentent de s’extraire du sol. Imperceptiblement, le danseur s’érige, maladroit, comme
traversé d’ondes électriques, tel un robot déréglé. La fragile verticalité obtenue devient alors métaphore de la résilience, image incarnée de cette pulsion vitale qui anime les humains, qui les fait se relever, jusqu’au bout.

in programme de l’Atelier de Paris / Caroline Carlson - festival JUNE EVENTS

Homme en blanc sur fond blanc : Samuel Lefeuvre. Femme en noir dans la pénombre derrière ses platines : Raphaëlle Latini. Homme de l’ombre réglant la création lumière : Nicolas Olivier. Le Groupe Entorse présentait le second jour de June Events « Accidens (ce qui arrive) », pièce créée en 2010 et présentée au festival Météores au Havre en mai dernier. La mise en place d’Accidens a nécessité deux années et est née d’une étroite collaboration entre le danseur Samuel Lefeuvre et la DJ (par
ailleurs vidéaste, scénographe et graphiste) Raphaëlle Latini. Droit comme un I, les pieds ancrés au sol, il se désarticule et s’allonge pour revenir aussitôt à la verticale. Rien ne bouge, sauf ses yeux : à droite, à gauche, en bas. Bruits du fond de la mer. L’imaginaire prend. Le danseur semble perché en haut
d’une falaise. Une autre fois, à la verticale, il joue avec sa cage thoracique. Il respire. Et même davantage. Il devient le son de la respiration. La relation son / corps est si intimement liée que l’on se prend au jeu de se dire que ce sont ses pores qui produisent les bruits et non les platines. Ce qui arrive...

Charlotte Imbault, Mouvement, juin 2011



Chorégraphie et interprétation
Samuel Lefeuvre
Création musicale et travail aux platines
Raphaëlle Latini
Lumières
Nicolas Olivier
Assistant lumière à la création
Bruno Olivier
Scénographie
Groupe Entorse
Diffusion
Philéas production

Ce projet bénéficie du soutien de la DRAC de Basse-Normandie, du Conseil Régional de Basse-Normandie, du Conseil Général du Calvados et de la ville de Caen.
Soutiens et accueil en résidence : Relais Culturel Régional du Pays de Falaise. Ce spectacle bénéficie du soutien de la Charte de diff usion signée par l’ONDA, l’OARA, l’ODIA Normandie, Réseau en scène - Languedoc-Roussillon et ARCADI.

Accidens (ce qui arrive) // Groupe Entorse a reçu une accueil studio au CCNC/BN et une résidence au relais culturel régional - 2 angles Flers.



Renseignements : 02 31 30 48 00
www.theatre.caen.fr

 

 


Depuis 2002, Danse Perspective associe le réseau d’artistes de Basse-Normandie engagés dans les compagnies internationales et convie ces artistes à différentes propositions : miniatures pour Danse en Majuscules, formations auprès de danseurs en voie
de professionnalisation, rencontres entre danseurs
amateurs et professionnels.
En 2005 Appartement une pièce à géométrie variable réunit huit danseurs professionnels sous la houlette de Raphaëlle Latini pour le son et la scénographie. Mélanie Lomoff, Éléonore Valère et Samuel Lefeuvre faisaient partie de la distribution, tout en s’inscrivant dans les compagnies belges Alain Platel, Jan Lauwers, Michèle Anne de Mey, Wim Vandekeybus, Peeping Tom. Fin 2007 issu de ces frottements artistiques le Groupe Entorse crée sa première pièce Love Aff air / green girl.




↑ Légendes et crédits photographiques :
01. Accidens (ce qui arrive), Groupe Entorse - DR
02. Accidens (ce qui arrive), Groupe Entorse - DR
03. Accidens (ce qui arrive), Groupe Entorse - DR
04. Samuel Lefeuvre - DR
THÉÂTRE DE CAEN
ACCIDENS (CE QUI ARRIVE)
GROUPE ENTORSE
15 MAI 2012
20h