Bienvenue

SKITE, chantier d’utopies

Déjouer les logiques de la « programmation », rendre possible un cadre d’échange et d’expérimentation qui ne soit a priori soumis à aucune obligation de résultat. Tels sont les inattendus du projet SKITE, qu’a mis en œuvre Jean-Marc Adolphe, par ailleurs directeur de publication de Mouvement. « En 1992, lorsque ce projet a vu le jour », souligne t-il, « l’idée même de résidence de recherche n’existait quasiment pas en Europe dans le champ théâtral ou chorégraphique ». Une première édition, à Paris, au Théâtre de la Cité Internationale, avec une soixantaine d’artistes alors « émergents » tels que Meg Stuart, Alain Platel, Caterina Sagna, Heddy Maalem, confirme la pertinence de l’idée. Une seconde édition XXL (avec cent vingt artistes de toutes provenances) a lieu à Lisbonne, en 1994, dans le cadre de Lisbonne capitale culturelle européenne. Et puis le projet s’interrompt. « Je ne voulais pas tomber dans la routine de l’organisation », commente aujourd’hui Jean- Marc Adolphe, « et que cela devienne, à mon corps défendant, un festival de plus ». De la rencontre avec un réseau informel de jeunes artistes performers, Sweet and tender collaborations, vont naître deux nouvelles éditions, en 2007 à Performing Arts Forum près de Reims (un ancien couvent reconverti en lieu de résidences artistiques par Jan Ritsema) et en 2008 à Porto.
Une cinquième édition de ce projet atypique est annoncée cet été, du 16 août au 12 septembre, à Caen, en partenariat avec de nombreuses structures locales et régionales : l’association Danse Perspective, le Centre Chorégraphique National, le Cargö –salle de musiques actuelles, l’Ecole Supérieure d’Arts et Médias, l’Institut Mémoires de l’Edition Contemporaine, des collectifs d’artistes (Les Ateliers intermédiaires), etc. Quatre-vingt artistes y seront réunis, dont une dizaine de jeunes performers new-yorkais (Liz Santoro, Michelle Boulé, Cytnthia Koppe, Trajal Harrell, Craig MacArthur Dolezel, Daniel Clifton, Julia Jarcho, Charles Chemin, etc.) ; l’un des objectifs étant de créer de nouvelles passerelles entre Europe et Amériques. Les prochaines éditions sont prévues en 2011 et 2012 outre Atlantique, aux Etats-Unis puis au Brésil.
Que peut-il surgir d’un tel laboratoire ? « L’impensable », écrit Jean-Marc Adolphe : « ne pas savoir, ne pas « programmer ». Faire simplement confiance aux artistes, à leur capacité à inventer l’avenir. Ne pas savoir. Et s’en réjouir ».

Dominique Vernis

SKITE 2010, du 16 août 12 septembre à Caen.

template initial élaboré par maa designs