Rencontre professionnelle :  Une conversation,
peut-être… ou pas.


En partenariat avec l’ODIA Normandie à l’IMEC

Rencontre professionnelle autour des sujets : La fabrique du commun, le développement des réseaux, la nouvelle économie de l'art et de la culture.
Avec Daniel Urrutiaguer et Yannick Butel

Daniel Urrutiaguer est économiste, maître de conférences en études théâtrales à l'université Sorbonne nouvelle Paris 3. Son champ de recherches porte sur les interactions entre artistes, compagnies, équipements culturels, administrations publiques et publics sous un angle socio- économique. Daniel Urrutiaguer a notamment publié Economie et droit du spectacle vivant en France aux Editions Presses de la Sorbonne Nouvelle.

Yannick Butel est professeur des universités en Arts de la scène, Université de Provence, Aix- Marseille I, Cofondateur de l’Insensé. Yannick Butel a publié notamment Regard critique, Ecrire sur le théâtre aux Editions Les Solitaires Intempestifs et Essais sur la présence au théâtre aux Editions de l'Harmattan.

Les organisations du spectacle vivant entre concurrence et coopération

En s’appuyant sur les résultats de l’enquête nationale sur les territoires et les ressources des compagnies en France menée en 2010-2011, des éléments seront donnés pour éclairer la stratification des réseaux du spectacle vivant et les sentiments de malaise qui résultent d’une intensification de la concurrence. Celle-ci pourrait prendre l’ascendant sur la logique d’une mission de service public. On pourra alors réfléchir sur les modes de coopération déjà mis en œuvre ou à développer, notamment pour accompagner la structuration des équipes artistiques.

A partir de cette intervention, Yannick Butel se fera modérateur de ces « conversations… ou pas ? » sous l'angle de l'esthétique.

Une conversation, peut-être… ou pas.

« I am dancing in my mind » répond Suzushi Hanayagi à Bob Wilson alors que s’achève Kool. La chorégraphe atteinte d’Alzheimer marquait ainsi son éternel désir de danser et, cela, au-delà de la maladie qui la clouait sur un fauteuil. En définitive, c’est bien de cet infini plaisir à danser ou désir de danser dont il pourrait être question. Faire danser les mots, les idées, les corps… chorégraphier la pensée et la mettre en forme… malgré tous les handicaps…
Une conversation, peut-être… ou pas se fait en partenariat avec l’Insensé, site de critique en ligne.

retourner à l'agenda